Suard buste JC Sexe 1Tout commence par un billet rédigé par une habitante des Chaprais, Michèle Jourdan, érudite et curieuse, étudiante assidue aux cours de l’Université ouverte. Voici ce qu’elle nous écrivait, il y a quelques semaines.

 

Dans le quartier des CHAPRAIS où je réside dans ma bonne vieille maison de la fin du 19ième siècle, 1898 étant sa date de construction, il y a une rue qui se nomme SUARD. Chacun la connaît car elle débouche dans la rue de BELFORT où, à son angle, se trouvent les anciens bains-douches.

suard bains douches

Mais l’histoire, ne s’arrête pas là. Le sieur Jean-Baptiste SUARD, qui est né à BESANCON en 1732

SUARD-1732-N (2)

suard tombeet mort à PARIS en 1817,monte dans la capitale à l’âge de 20ans où il devint homme de lettres et journaliste. Il est élu membre de l’Académie Française en 1772 au fauteuil 26, et épouse en 1766 Amélie PANCKOUKE issue de la célèbre famille des éditions du même nom.

suard académie française

Cette dernière tenait salon littéraire où elle recevait entre autres : CONDORCET, TRUDAINE, L’ABBE RAYNAL, A.M.J CHENIER pour ne citer qu’eux.

En 1793, la convention supprime l’Académie Française, mais le premier Consul la restitue en 1803. Le sieur SUARD, faisait donc partie des dix académiciens élus avant 1793 à avoir retrouvé son siège en 1803.

Suard signature 2

Mais revenons un instant à la genèse de Jean-Baptiste, qui était le fils d EDME SUARD de BESANCON, maître écrivain et secrétaire de l’université. Serait-celui qui fut à l’initiative des premiers bains-douches à CHAMARS en 1771 ?

 

                                                                                             

Aussitôt ce billet circule parmi les membres du groupe de travail Histoire, Patrimoine, Mémoire des Chaprais (ce groupe est en cours de constitution conformément à une des orientations adoptées en assemblée générale de Vivre aux Chaprais en novembre dernier). Chacun, curieux, s’interroge…Notons, au passage, qu'un billet était paru, sur ce blog, sur "Les bains-douches des Chaprais : 59 rue de Belfort" et ce le 27 avril 2013.

Ci-dessus et ci-contre, photos du buste de J.B. Suard, réalisées par Jean-Charles Sexe, ville de Besançon.

Suard buste JC Sexe 2

 

Notre ami Christian Mourey, féru d’Histoire locale, réagit le premier en nous adressant le message suivant :

 

 Dans Mon Vieux Besançon, Gaston Coindre précise :en 1770, Suard "le baigneur" tient boutique Grande Rue. Il y vend des parfums et des accessoires de mode. En 1771 il obtient le droit de la municipalité d'ouvrir des bains à Chamars en l'occurrence un petit bâtiment comportant cinq cabines pour les hommes et cinq cabines pour les femmes. L'établissement est détruit en 1830 quand débute le chantier de la gare d'eau (ce qui donne une idée de sa localisation). Sous la Terreur, des forcenés tentèrent de "forcer" le bain des dames. Suard "le baigneur" ne peut-être Edme Suard mort en 1768, ni son fils Jean Baptiste qui en 1771 taquinait les belles lettres depuis 20 ans à Paris. D'ailleurs on n'a jamais vu la vox populi et les princes qui nous gouvernent rendre hommage à un boutiquier devenu maître-nageur. Surtout dans un quartier hautement résidentiel.

 

Ce que nous confirme, Roger Chipaux, spécialiste en généalogie, en nous adressant la fiche suivante :

 

 

 

 

SUARD, Jean Baptiste Antoine

Secrétaire perpétuel de l'Académie Française

 

 

PARENTS

SUARD, Edme

Maître-écrivain, Secrétaire de l'Université

Naissance : (c) 1696

Décès : 8.1.1768 (72 ans) - Besançon (St-Maurice) (25)

DESCHAMBAUX, Charlotte

Naissance : (c) 1689

Décès : 9.2.1764 (75 ans) - Besançon (St-Maurice) (25)

EVENEMENTS PERSONNELS

Naissance

15.1.1732 - Besançon (St-Pierre) (25)

 

Décès

20.7.1817 - Paris (75) - 85 ans

 

Inhumation  : à Paris au Père-Lachaise

 

UNIONS

Famille 1 (Mariage)

PANCKOUKE, Amélie (1743-1830)

Mariage : 17.1.1766


Fiche qu’il complète ainsi : «  le baigneur est Claude François SUARD
décédé le 7 brumaire An IV (29/10/1795) paroisse St-Marcellin, il est
âgé de 69 ans , né au Mont-Beuret ? (Suisse ?), domicilié à Chamars. »

 

Saluons, somme il se doit, ce travail collectif et la sueur qui en dé…coule….

 

Précisons que Roger Chipaux est l’auteur de deux billets publiés sur ce blog : « Jules Bonnot, enfant des Chaprais » le 13 septembre 2014 ; et plus récemment le 10 janvier 2015 : « Les premiers photographes bisontins aux Chaprais ».

 

Au sujet de Bonnot, Michèle Jourdan nous a donné, dans un message publié  sur notre site le 19 janvier 2015,  des précisions concernant Bonnot sous le titre « De Bonnot à Colette ». C’est à sa demande qu’une photographie a été réalisée dans les réserves de la bibliothèque municipale de Besançon du buste de J.B. Suard. Photo à créditer à la ville de Besançon, réalisée par Jean-Charles Sexe (un grand merci à l’équipe de conservation de la Bibliothèque municipale et au photographe de la ville).

 

Christian Mourey est quant à lui, l’auteur du billet concernant « le ruisseau Fontaine Argent » en date du 24 novembre 2014. Il nous fournit par ailleurs de nombreux documents et photos qui illustrent maints billets à caractère historique. Il est également l’auteur d’un billet qui sera publié le week-end prochain, concernant Suard et…Proudhon….

 

Vous pouvez, si vous êtes intéressé(e) par l’histoire locale des Chaprais/Cras rejoindre le groupe de travail en cours de constitution (déjà une dizaine de membres). Il s’agit simplement d’échanger, sur ce champ, nos informations, lectures, coups de cœur, recherches, etc. Et comme vous pouvez le constater, nos échanges peuvent se faire par mail…Pour cela, adressez svp,  un message à l’adresse de l’association, en précisant « groupe histoire ». Merci.