Petit rappel préalable : n'oubliez pas la Conférence sur la Gestapo à Besançon le 12 octobre, de 17h à 19h à l'hôtel Florel rue de la Viotte (inscription préalable obligatoire au 06 70 29 61 50) et le 19 octobre, de 17h à 19h, salle Courbet de la mairie; là l'entrée est libre puisque nous disposons de beaucoup plus de places .

Sait-on qu'il y a eu, autrefois, un poste de police aux Chaprais?

Lors d'un conseil municipal du 10 février 1882, il est question d'installer le poste de police dans l'immeuble appartenant à la Société Coopérative des Chaprais, rue de la Liberté, là où se trouvera, par la suite, le bureau de poste secondaire. Il est précisé que la ville loue déjà, depuis un an, en pure perte, ces locaux qui sont restés vides. 

poste chaprais vue générale

La société coopérative des Chaprais rue de la Liberté

Or, il ne semble pas que la police municipale ait élu demeure ici.

Car M. Christian Mourey a retrouvé ce document et nous indique:

" suite à une délibération du conseil municipal du 22 mars 1883, une convention est établie  entre le maire Victor Delavelle et Auguste Martin propriétaire aux Chaprais. La mairie loue à raison de 50 Fs par mois une maison, un magasin sur cave, située rue de la Liberté, en vue de l'installation d'un bureau de police municipal. Or, dans les annuaires de 1923, je retrouve ce poste place de la Liberté. S'agit-il du même emplacement?".

 

poste police commissariat rue des chaprais A (3)

 

Location de locaux en 1883, rue de la Liberté

Difficile de le dire en l'absence de précision sur le n° de cette maison dans cette rue. Mais , si l'on en croit les archives municipales et le plan du poste de police qui y est conservé (sans date lui aussi!), il ne s'agirait pas des mêmes locaux. De nouveaux locaux sont donc construits, à la fin du XIX° siècle selon les plans suivants.

poste de police chaprais

Plan du poste de police projeté place de la Liberté (archives municipales)

Dans les années 1920, un rapport d'inspection précise, quant au commissariat des Chaprais de la place de la Liberté.

"l'installation de ce commissariat est assez satisfaisante. Il occupe un petit pavillon indépendant comprenant une salle d'attente, un bureau pour le commissaire, un autre pour le secrétaire, une petite cour donnant accès aux deux geôles assez sommaires et sans autre ouverture que la porte.

Le bureau du commissaire est convenablement meublé, celui du secrétaire où se tiennent également les agents possède une armoire où sont conservées les archives du commissariat.

Tous les registres réglementaires existent au commissariat des Chaprais et leur tenue ne donne lieu à aucune observation.

Il n'y a pas de fiches à ce commissariat, elles sont centralisées au service de sûreté de la mairie."

Il convient de noter que Besançon compte alors un commissariat central (installé à la mairie) et 3 autres commissariats : un à la mairie (en plus du commissariat central), un autre dans le quartier de la Madeleine, et le 3ème aux Chaprais. Soit en tout 35 agents en tenue, 3 brigadiers, 5 sous-brigadiers, 1 officier de paix, 3 agents de la sûreté , 1 inspecteur chef de la sûreté , 6 secrétaires ou employés de bureau, 2 commissaires de police et un commissaire central. Et un rapport d' un policier pour 912 habitants (la ville de Besançon comptait alors 55 652 habitants), alors qu'on en compte, à la même époque,  un pour 361 habitats au Havre et un pour 604 à Belfort (c'est le même rapport qui le souligne).

Ces données chiffrées sont communiquées par le Commissaire Central de Besançon dans un rapport lu par le Maire lors du conseil municipal du 23 janvier 1923.

On sait le rôle joué par ce poste de police lors des combats pour la libération de Besançon en septembre 1944. En particulier avec son secrétaire René Mussillon. Trois policiers seront tués lors de ces combats (voir notre article précédent publié le 9   septembre 2017).

 

poste police 2016

 

Ce qu'il reste de l'ancien poste de police de la place de la Liberté

Ce commissariat de police des Chaprais sera déplacé après la guerre et installé 24 avenue du Carnot. Jusqu'à quand? La date exacte ne nous est pas connue, mais ce doit être au début des années 50 ou début des années 60.

poste police années 50 2016

Dans les années 50, le poste de police des Chaprais était installé là, au 24 avenue Carnot

(voir preuves ci-dessous)

 

police guide pratique 001 (2)

 

 

police services 1951 001

 

Commissariat du IIIème arrondissement (Chaprais)

24 av. Carnot (collection privée Alain Prêtre)

Nous aurons l'occasion, dans un prochain billet, de publier le contenu étonnant pour ne pas dire détonnant du maire Charles Krug, datant de 1923, concernant la police à Besançon.

Sources : archives municipales, archives départementales du Doubs; Mrs. Christian Mourey et Alain Prêtre (merci à tous deux).