Nous avons réussi à réunir, comme nous le souhaitions, des riverains de l'avenue Fontaine-Argent (ou ayant habité autrefois cette avenue) afin d'évoquer avec eux le passé, le présent et l'avenir de cette artère de notre ville. Pour cela de nombreux documents ont été projetés, ce jeudi 6 octobre à 15 h au café-restaurant Le Fontaine Argent.

bar F A

De nombreux grands témoins ayant habité là, ou à proximité, ont fait part de leurs souvenirs : monsieur GRESET du Chantier du Gaulois du n°15 de l'avenue. M. Nappey, fils de l'horloger Nappey qui habitait rue de Vittel (voir par ailleurs ses souvenirs en inscrivant Nappey dans la rubrique Recherche de ce blog. M. Albert Bourquard qui demeurait dans la caserne du parc aux fourrages (souvenirs à retrouver sur ce blog). Me Chantal Chevillard a évoqué ses années de jeune fille au paur chez les Soeurs de la Charité à saint Vincent (souvenirs également publiés sur ce blog).

Des habitants de l'immeuble Champs Elysées, là où se situe ce café (autrefois appelé Le café du Casino, tenu par M. Gomel) ont évoqué à la suite de l'étude dont a fait part M. François Lassus, Historien , ,l'ascenceur hydraulique de cet immeuble fleuron de la technologie de l'époque!

M. Bernard Carré a expliqué l'hommage solennel aux 30 victimes civiles de la Libération de Besançon,et aux 3 soldats américains morts lors des combats, au Lycée Saint Joseph transformé en hôpital, le 11 septembre 1944.

Enfin M. Christian Mourey a évoqué l'histoire du ruisseau Fontaine Argent qui, capté, a alimenté un certain temps une partie des habitants du haut des Chaprais (rue de Belfort, etc.) avec la transmission, par les eaux de sa source, de la fièvre typhoïde.

Les habitants de l'avenue Fontaine-Argent et son secteur alimentés par les sources de Bregille échappèrent donc à cette épidémie dont la cause avait été trouvée par le Docteur Perron.

Le montage du diaporama et de nombreuses photos qui le composaient étaient dus à M. Guy Georges Lesart, historien, installé depuis de nombreuses années dans cette avenue. Il a pu faire part, avec humour et poésie, grâce à ses clichés, de l'évolution de cette avenue ces quinze dernières années et de ses grands chantiers : tram, immeubles Seger, De Giorgi, lycée Saint-Joseph.

De l'avenir, il fut brièvement question avec le futur petit parc public derrière les constructions De Giorgi; de la future maison de retraite devant le lycée Saint Joseph. Il ne reste que 7 commerces dans cette avenue mais de nombreux services : ont disparu les maraîchers, les horlogers

Pourquoi évoquer cette avenue? Parce que son existence est jalonnée par des faits historiques précis.

Inscrit dès 1873 à la séance du conseil municipal du 29 août, ce chemin vicinal n°24 est ainsi décrit comme:"...ayant son point de départ à l'avenue du Pont Suspendu ...et allant aboutir au carrefour près du cimetière catholique..." 

Devis et plan sont alors présentés au Conseil, le coût d'acquisition des terrains étant estimé à 75 000 F et les travaux à 25 000 F.

"Cette nouvelle voie appellerait la population dans cette partie de la banlieue et y faciliterait la construction. L'urgence de la création de ce chemin se justifie d'une part par la nécessité de procurer à l'autorité militaire des moyens d'accès aux magasins à fourrage dont elle projette l'établissement prochain sur les propriétés Jeannin et Dumas; d'autre part de donner au département la possibilité d'acquérir des terrains du côté du clos Moncey par la construction d'une prison départementale et d'une maison d'arrêt. Il y a lieu d'espérer d'ailleurs pour ce chemin, le concours du génie militaire qui paraît disposé à contribuer à la dépense en fournissant gratuitement les terrains en face de ses établissements sur une longueur de 60 m et en faisant la chaussée depuis le clos Moncey jusqu'au chemin de la Mouillère."

Le conseil municipal avait alors approuvé ce projet, les plans et devis. Et dès octobre 1873, le résultat de l'enquête publique menée indique l'opposition d'un seul propriétaire dont les remarques sont rejetées.

 

av

 

av fontaine argent 1912 1920 version modif

 

 

av fontaine argent ed docks comtois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

av Fontaine Argent Fallières 2

 

Lors des conseils municipaux, de 1874 ( au cours de l'année 1874, cette question est examinée 7 fois!) jusqu' à 1876, divers crédits seront votés et il semble que l'avenue soit terminée dès 1878. A peu près à la même époque, des travaux de canalisation de la source Fontaine-Argent sont réalisés et de nombreux propriétaires sont indemnisés pour les dégâts commis.

Les anciennes cartes postales du début du XX° siècle montrent une avenue éclairée et déjà bordée de nombreux immeubles.

Ci-dessous, l' hommage national rendu aux victimes de la Libération de Besançon, au lycée Saint-Joseph.

Les grands chantiers de l'avenue, relativement récents: tram, constructions Seger, DeGiorgi, Lycée Saint Joseph, ont été évoqués ainsi que les nombreuses interventions de Vivre aux Chaprais avec les riverains concernés.

 

Ont également été rappelées, l'histoire du constructeur d'automobiles Schneider, du garage Thieulin, de Maty, etc (des billets ont déjà été publiés sur ces 3 entreprises).

 

Il semble que ce genre d'initiatives plaît à de nombreux chapraisiens : le café était plein, avec quelques 90 personnes.

On remarquait par ailleurs la présence de M. Eric Alauzet, député, Madame Anne-Sophie Andriantavy, adjointe au maire, habitant le quartier, madame Rolande Faivre-Chalon, présidente de l'association des commerçants et artisans des Chaprais, M. Jean-Marie Pinel, président de Renaissance du Vieux Besançon, des représentants du Folklore Comtois, du comité de quartier de Bregille, etc.

Que tous soient remerciés, anonymes ou non, pour leur participation et l'attention manifestée.

Une mention spéciale pour nos hôtes, le sympathique couple Sandrine et Cyril Vienny qui gère ce bar/restaurant et qui nous ont accueilli avec chaleur et simplicité. Nous ne pouvons que recommander leur cuisine maison.

Ne manquez pas les deux prochains billets qui seront publiés les samedis 8 et 15 octobre sur les barques lavandières sur le Doubs près du pont de la République et Denfert Rochereau. Billets rédigés par Christian Mourey, membre du groupe Histoire, Patrimoine et Mémoire des Chaprais, illustrés de photos peu ou mal connues.....