30 août 2017

Suite 7 et fin du récit des souvenirs de M. Jules Devernay, ancien habitant de la Cité Parc des Chaprais

 M. Jules Devernay condamné à 2 ans de forteresse pour avoir refusé d'obéir à un ordre de ses geôliers voit enfin la délivrance arriver. En 1945, l’on commence à parler de transferts de certains prisonniers de notre forteresse. Mais nous n’arrivons pas à savoir la destination de ces copains, nous sommes à peu près tous des têtes brôlées, et nous savons que nous ne devons pas nous croire au confessionnal pour recevoir l’absolution ; en Juin 109  partent, destination inconnus ; en juillet 206 autres et le 24... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 août 2017

Suite 6 du récit des souvenirs de M. Jules Devernay, ancien habitant de la Cité Parc des Chaprais

M. Jules Devernay a été condamné à deux ans de forteresse, pour refus d'obéissance à l'ennemi,. Il est enfermé au fort de Prittwitz, en Pologne. Enfin, on décrète que j’ai une bonne conduite ??? C’est comme ça ! Et je sors de mon cloître pour me mélanger aux autres prisonniers ; là, il n’y a rien, à faire, il faut travailler si l’on veut être nourri et j’ai faim. J’abandonne à nouveau la Convention des Petits Suisses, et vais en commando de travail, je tombe assez mal, je suis affecté sur un chantier où il n’y arque de... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 août 2017

Suite 5 des souvenirs de M. Jules Devernay, un ancien habitant de la Cité Parc des Chaprais

M. Jules Devernay vient d'être transféré dans un camp de prisonniers à la frontière russe au moment où les allemands attaquent l'Union Soviétique.     22 juin 1941 : attaque de l'URSS Entre temps, comme chef de commando, j’avais eu le malheur, me rendant sur un chantier, de refuser de dépanner un camion commandé par un Capitaine S.S. (ne pas lire Sans Soucis !) mais Schutz-Staffel (spécialiste chargé de la surveillance des camps de concentration et des territoires occupés)Ce refus eut le don de lui faire monter la... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 août 2017

Suite 4 des souvenirs de M. jules Devernay, ancien habitant de la Cité Parc des Chaprais

 M. Jules Devernay est enfermé dans un camp de prisonniers en Pologne. Je tombe sur un Lagermeister (adjudant d’administration) comme patron ; il a 6 ou 7 mômes et moutarde à la maison, une cinquantaine de berges et pas du tout chaud lapin pour son patron Adolf. Nous allions donc bien nous entendre. Après quelques jours d’observation, réciproques, nous comprenons que nous pouvons nous faire confiance: il est réserviste, il n’est pas fortuné, il serait mieux avec sa marmaille et sa femme à la maison. Je serais mieux aussi... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 août 2017

Suite 3 des souvenirs de M. Jules Devernay, ancien habitant dev la Cité Parc des Chaprais

M. Jules Devernay se retrouve prisonnier à Grotzisk, en Pologne.     La population Polonaise, la première que je voyais, depuis mon départ, pleurait en nous voyant ; elle nous aurait embrassés si elle avait pu le faire ; elle nous lança des boules de pain et de la nourriture et tout ceci à l’inverse des Allemands qui leur distribuaient de la crosse. J’avais récupéré un pain à la volée, je l’avais enfoui de suite sous ma veste, mais malheur ! Il devait sortir du four, il était brulant ! Le soir... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 août 2017

Suite 2 des souvenirs de M. Jules Devernay, ancien habiant de la Cité Parc des Chaprais...

Dans l'épisode précédent, M. Jules Devernay est contraint de se présenter en cet été 1940, à la Kommandantur de Lille, avec 2 jours de vivres, une couverture et une paire de chaussures...     La ville de Lille occupée Devant la Kommandantur, il avait un de ces attroupements à croire que toute la ville était descendue…Enfin je ne ferai pas le voyage seul ! Et l’on disait que ce n’était que pour quelques jours, travaux urgents dans l’intérêt de la population. En effet, c’était urgent, car quelques heures après, en... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 août 2017

Suite 1 des souvenirs de M. Jules Devernay, un ancien habitant de la Cité Parc des Chaprais....

Le premier épisode des souvenirs de M. Jules Devernay nous avait conduit, en juin 1940 jusque dans le nord de la France, où, après la défaite française, il rejoint sa famille. Enfin rentré chez moi, tout serait au moins fini, j’aurais pu aussi faire une collection de timbres, avec les timbres de textile qu’on appelait points, de ferrailles ,de pain, de matières grasses, de sucre (qu’on appelait tickets) mais… c’était comme les Emissions des Emirats d’Arabie ou autres "émissions pirates", il y en avait en quantités limitées de tous... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 août 2017

M. Jules Devernay, un ancien habitant de la Cité Parc des Chaprais, raconte.....Poznan et Dunkerque...

M. Jules Devernay est né le 7 Octobre 1916 à Izegem en Belgique. Il sera, à sa demande, naturalisé français. Après la guerre et sa captivité, engagé dans l’armée, il a été en Occupation à Koblenz (Allemagne) où il fait connaissance de sa future épouse…qui était alors sa secrétaire. Un ami lui avait indiqué l’existence de logements disponibles à la Cité Parc des Chaprais où il aménage en septembre 1957. C’est d’ailleurs en décembre de la même année que naît son fils Patrick qui nous a aimablement communiqué ces textes. M. Patrick... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
02 août 2017

"On y va patron?"

Et si l'on profitait de l'été pour lire un peu?..Un "polar" par exemple? Alors nous vous en recommandons deux écrits par un même auteur, Roland Pidoux, qui habita notre quartier,au 3 rue Pierre Semard. Et précisons tout de suite que son premier roman, "On y va patron" publié chez Hachette, dans la collection Le Point d'Interrogation, obtint le Prix du quai des Orfèvres en 1963. C'est dans le haut Doubs, près de la Suisse que le commissaire Brunois devra mener l'enquête après la découverte du cadavre d'une jeune femme. Photo... [Lire la suite]