Nous sommes nombreux à avoir connu Christine Relange qui vient de décéder !

C

 Bien sûr, son nom reste attaché à celui de l’aventure des radios libres, puisque jusqu’à son départ à la retraite, en 2015, elle était directrice de Radio Bip installée aux Chaprais, 14 rue de la Viotte.

Radio Bip 7

Cette radio fait déjà partie de l’Histoire !

Créée En 1977 à Besançon par Jean-Jacques Boy, émettant depuis la terrasse d’un appartement privé situé au 10 ème étage d’une tour, elle le fera tout d’abord le mercredi soir avant d’être saisie en 1978, puisque la radio est encore alors un monopole d’Etat. Elle émet de nouveau en 1981, lorsque la loi ouvrira les portes de la liberté,  sous le nom de Radio Bip, BIP comme « Bisontine, Indépendante et Populaire ».

Radio Bip 6

Et Christine est alors trésorière de l’association qui la gère. Mais s’il s’agit là d’une tâche ardue (la radio va bientôt compter très vite, en 1983, 4 salariés) elle est bénévole ! Car Christine est alors en pleine reconversion professionnelle.

Née le 27 octobre 1954 à Vercel, elle a vécu la plus grande partie à Besançon, et durant sa petite enfance, dans notre quartier, rue Résal. Après des études au lycée Pergaud, elle prépare un DUT Gestion des Entreprises et administrations à l’IUT de Besançon. A l’issue de ses études, elle occupe de 1975 à 1980, un poste d’aide-comptable au centre d’insémination de Roulans. Et c’est alors qu’elle reprend des études, de 1980 à 1983 à l’Ecole d’Infirmières afin d’obtenir son diplôme d’Etat. Ce diplôme obtenu, elle exerce de 1983 à 1987 à l’IME de Montfort. Puis elle devient infirmière en milieu scolaire, et ce durant 8 ans (1987-1995).

Elle arrête toute activité jusqu’en 2000 et devient directrice de cette Radio Bip qu’elle a tant contribué à créer, jusqu’à sa retraite en 2015.

Car déjà la maladie ne lui laisse guère de répit !

C

Durant 10 ans elle a animé l’émission « Rubrique Cinéma » sur les ondes de cette radio. Et de ce fait, elle a eu le plaisir d’interviewer de nombreuses personnalités connues du cinéma tant acteurs que metteurs en scène comme : Miou-Miou, Catherine Deneuve, André Dussolier, Bernard Giraudeau, Vincent Perez ; Josée Dayan, Jean-Luc Godard, Alain Tanner, André Téchiné, etc.

Sur d’autres plans culturels (la culture est un axe essentiel de cette radio), Christine s’est toujours efforcée de «  faire connaître un éventail très large de musiques, d’initiatives de toutes sortes, sans souci abusif du taux d’écoute et du hit-parade, mais avec une préoccupation constante de qualité ».

Et n’oublions pas que dès l’origine, Radio Bip est «  axée sur la vie locale, sans pour autant ignorer la vie nationale et internationale. Radio d’expression populaire, qui se refuse à toute publicité sur ses ondes, elle donne la parole à tous, est ouverte au débat et respecte l’expression des minorités »  précise la charte adoptée en 1985.

Aussi Christine Relange a régulièrement relayé les questions soulevées par l’association Vivre aux Chaprais  ainsi que ses initiatives. Très intéressée par l’Histoire du quartier, elle y a consacré, avec notre aide, plusieurs émissions. Elle a également favorisé le recueil de la mémoire des luttes revendicatives, celles de la Rhodia, comme celles de 1968, etc.

Radio Bip 5

. A propos de la Rhodia, avec l’ancienne bibliothécaire du comité d’entreprise de cette usine à Besançon,  Mme Anny Verdy, elle a recueilli la parole des ouvriers qui a fait, depuis, l’objet d’un livre.

Il s’agit là, vous en conviendrez, d’un parcours relativement exceptionnel, interrompu brutalement par cette pandémie à laquelle elle n’a pu échapper, à Quingey, où elle s’était retirée.

Mariée à M. Claude Melzi, chef de la mission environnement du travail à la mairie de Besançon, ils ont deux enfants : Adeline et Benoît.

Nous voulons assurer à son mari et ses enfants, que Christine restera longtemps vivante dans la mémoire des habitants des Chaprais comme dans celle  des habitants des autres quartiers. Car, comme le dit notre ami chapraisien, le chanteur-compositeur Guy Pothier «  c'est une personne qui a compté et qui s'est démenée toute sa vie avec passion et caractère pour défendre ses idées ».

Photos : Alain Prêtre et collection familiale.

C

Article publié dans l'Est Républicain en date du jeudi 30 avril 2020

Samedi 2 mai 2020 : un article sur la grève des cheminots à Besançon, il y a 100 ans, le 1er mai 1920.

J.C.G.