20 avril 2019

Les cloches de l'église du Sacré Cœur aux Chaprais...

Vous le savez, ce samedi 20 avril 2019, date de parution de cet article, est, pour les chrétiens, un samedi saint. Nous sommes donc dans la semaine sainte qui a débuté dimanche dernier,jour des Rameaux. Or,  mercredi 17 avril à 18h50, vous avez entendu aux Chaprais, comme ailleurs dans la ville, les cloches sonner à l'unisson. Il s'agissait d'une décision de la conférence des évêques de France en solidarité avec le diocèse de Paris :  lundi 15 avril 2019, à 18h50 , nous ne vous apprenons rien,débutait ce terrible incendie... [Lire la suite]

13 avril 2019

Félix Prost, du journal quotidien "Le Petit Comtois", au journal quotidien... "Le Comtois"...

Comme nous l'indiquions dans l'article publié la semaine dernière,  M. Félix Prost était embauché comme aide-comptable, dès 1911, au journal Le Petit Comtois . Le premier numéro de ce Journal Républicain Démocratique Quotidien comme l'indiquait alors le sous titre, était daté du 1er août 1883. En septembre 1932, le journal fêtait à l'Hôtel des Bains son cinquantième anniversaire. Félix Prost était alors comptable et assistait à ce banquet. Si, à l'origine le sénateur radical socialiste... [Lire la suite]
06 avril 2019

Qui se souvient de Félix Prost, véritable personnalité des Chaprais?

Lors d’un Café Histoire, nous avons rencontré une petite fille de Félix Prost. Elle réside aux Chaprais  et elle a bien voulu évoquer le rôle joué, dans notre quartier, par son grand-père : Félix Prost, un éminent chapraisien, décédé il y a maintenant 60 ans. Et il a fallu beaucoup de hasard et d’autres rencontres, dont celle d’Alain Prêtre avec M. Gruss, à Thise, puis avec les deux petites filles de F. Prost,  pour rédiger ce petit article. Merci donc à toutes celles et tous ceux qui nous ont permis d’écrire ce qui... [Lire la suite]
30 mars 2019

Vous souvenez-vous de la CEDIS?

Peut-être faites-vous partie des nombreux bisontins qui se souviennent de la Cedis, non ? Mammouth, Suma, Maison Jardin, Mageco, Magasins J et il y a plus longtemps encore, les Docks, les Economiques, etc. Pour de nombreux bisontins (et au-delà, de nombreux franc-comtois), toutes ces enseignes commerciales évoquent des souvenirs encore vivaces. Mammouth à Besançon avant le Géant Casino actuel Prolongement des premières enseignes des Docks Franc-Comtois et des Economiques, la Cedis est née en 1965 de leur fusion avec La... [Lire la suite]
23 mars 2019

Il y a 60 ans....la guerre d'Algérie faisait de nombreuses victimes, y compris parmi les jeunes des Chaprais.....

Une loi de 2012 a instauré le 19 mars comme "journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie mais aussi des combats en Tunisie et au Maroc". Certes cette date symbolique, reconnue par la puissante FNACA (Fédération des anciens Combattants d'Algérie, Maroc et Tunisie : 290 000 adhérents revendiqués en 2018!),  renvoie à la date de la signature des Accords d'Evian, la veille (accords précédés de longues négociations dans un chalet discret de la station... [Lire la suite]
16 mars 2019

Gilbert, artisan/commerçant de "Pressing Cuenot", rue de Belfort jusqu’en 2013, est décédé

Le 14 janvier 2019, Gilbert Cuenot, 71 ans disparaissait. Les chapraisiens se souviennent d'autant mieux de Gilbert qu'il a pratiquement toujours vécu et travaillé aux Chaprais. Figure attachante du quartier, nous avons donc voulu lui rendre hommage en rassemblant des renseignements et des documents auprès de Norbert, son frère. Gilbert Cuenot, tenait un commerce de nettoyage, teinturerie, pressing comme l'on dit maintenant au 41 rue de Belfort et ce, de 1969 à 2013! Ce qui témoigne d'une longévité exceptionnelle due à un savoir... [Lire la suite]

09 mars 2019

IL y a 60 ans, un artiste Chapraisien, André Seurre, célébrait la messe de Willette

Mercredi dernier,  6 mars 2019 , c’était le jour des Cendres. Or, savez-vous qu’il y a 60 ans, un chapraisien, André Seurre, peintre-verrier, qui naquit et vécut aux Chaprais, célébrait (le mercredi 11 février 1959), à l’église Saint-Pierre de Besançon,  la messe dite de Willette en mémoire des artistes disparus dans l’année ? André Seurre le 11 février 1959, église Saint-Pierre (photo B. Faille memoirevive.besancon)   De quoi s’agissait-il?  En 1914, le responsable de l'Union des Catholiques des... [Lire la suite]
02 mars 2019

Il était une fois Gabrielle Guglielmi-Barbin, mère de ...un portrait de madame Eveline Toillon...

Il était une fois, à la fin du siècle dernier, une jeune parisienne, Gabrielle Barbin, qui séjournait en Italie avec ses parents. Elle y rencontra le beau Giovanni Guglielmi, ancien officier de cavalerie de l’armée italienne, devenu vétérinaire à Castellaneta, une petite ville de 5 500 habitants. Coup de foudre, déclarations, et Gabrielle est si éperdument éprise de Giovanni qu’elle accepte, en l’épousant en 1889, de s’éloigner de sa famille, de s’expatrier, et de quitter Paris pour aller habiter une bourgade de l’Italie du sud. ... [Lire la suite]
23 février 2019

L'école d'Helvétie en 1919

Le beau temps de ce mois de février 2019 nous incite à vous replonger 100 ans en arrière. Car les lecteurs réguliers du journal l'Est Républicain ou du moins de son édition du dimanche qui comporte de nombreux suppléments, dont l'un est intitulé "le MAG" , ont peut-être lu dans la rubrique "Il y a 100 ans" , début février, cet article concernant l'école d'Helvétie, en février 1919. Le voici, tel qu'il a été repris par la journaliste du magazine qui l'a sélectionné, Mme Sylvie George-Royer. Sous le titre : "Il fait trop... [Lire la suite]
16 février 2019

Qui se souvient de la médecine du travail installée rue de la Viotte, aux Chaprais ?..

Ils doivent être tout de même  nombreux, les bisontins, à se souvenir que les locaux de la médecine du travail ont été situés, durant de nombreuses années, au 16 rue de la Viotte, aux Chaprais!  Car, en 1978, il y a donc un peu plus de 40 ans  date de l'inauguration des locaux construits à cet usage, quelques 40 000 salariés bisontins et du Doubs étaient "...confiés à la surveillance de la mèdecine du centre : 8 médecins à temps plein, 2 à mi-temps et 2 à plein temps dans le haut Doubs, et ce pour 2 800 employeurs". ... [Lire la suite]