14 janvier 2016

Le buste de Just Becquet à Micaud

S'agit-il d'un acte de vandalisme? Ou alors des outrages du temps? Toujours est-il que ce buste dû au sculpteur Henri GREBER a été quelque peu endommagé. Nous l'avons signalé à la mairie et le conseiller en matière du patrimoine, au cabinet du Maire, Lionel Estavoyer, nous a indiqué que des instructions avaient été données afin de nettoyer ce buste, atténuer la brisure apparente sur la photo et redorer les lettres devenues illisibles. Merci d'avance pour ces deux artistes!  Fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté oblige,... [Lire la suite]

02 janvier 2016

Demandez le programme...2016!

Permettez nous de vous adresser nos voeux d'excellente année 2016, avec, entre autres, un intérêt renouvelé pour nos travaux. Ci-contre, à gauche, une coupure du Petit Comtois du 31 août 1885 découverte et transmise par notre ami Christian Mourey de "Battant Musique".... Et, une fois n'est pas coutume ,  nous allons vous communiquer les orientations que prendront, en 2016, nos billets consacrés à l'Histoire,au Patrimoine et à la Mémoire des Chaprais. Et rappelons, pour celles et ceux qui auraient raté un épisode, que depuis... [Lire la suite]
26 décembre 2015

Un conte exclusif pour Noël : le Petit Prince de la rue des Cras, sculpture de Dominique Calame

Lundi matin, l’’empereur, sa femme et le petit prince sont venus chez moi pour me serrer la pince, mais comme j’étais partie le petit prince a dit puisque c’est ainsi nous reviendrons mardi. Mais mardi matin, j’étais encore partie et le petit prince me laissa dans ma boîte aux lettres une enveloppe avec à l’intérieur une carte d’invitation.     Il était une fois, dans un jardin de la rue des Cras, un petit prince. A l’origine, il n’était qu’un beau morceau de bronze, lequel, sans le génie d’un sculpteur serait resté... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 décembre 2015

Le peintre Roland Gaudillière

 Le peintre bisontin Roland Gaudillière a longtemps habité le quartier des Chaprais. Aujourd'hui encore, son épouse, Annie, y réside. Il nous a semblé légitime d'évoquer son oeuvre et sa mémoire. Pour cela nous avons demandé à Michèle Jourdan, habitante des Chaprais, passionnée de peinture et de littérature, d'écrire ce billet. Elle a pris le parti de lui adresser une lettre posthume. Lettre à Roland Gaudillière Ton atelier d’artiste, attenant à la maison familiale, était place forte où les invitations d’’y pénétrer étaient... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2015

La villa et la clinique du Docteur Sexe, rue Delavelle

  En 1937, le Docteur Ernest Sexe prend donc sa retraite et demande à son fils Jean de lui succéder et de reprendre son cabinet. Jean avait fait des études de médecine et s'était également spécialisé en ophtalmologie. Le Docteur Ernest Sexe et son épouse font bien les choses puisqu'une donation partage est effectuée le 13 août 1937 auprès de Maître Arnoult, notaire. Ils donnent à leur fils Jean "une maison située à Besançon, comprenant rez-de-chaussée, premier étage, deuxième étage mansardé, sous-sol et greniers, cour et jardin... [Lire la suite]
05 décembre 2015

Qui se souvient de la villa du Docteur Sexe, rue Delavelle? 1er billet consacré au constructeur, le Docteur Ernest Sexe.

Au n°2 de la rue Delavelle, jusqu'à l'automne 2001, se dressait une belle maison de maître, la villa du Docteur Sexe. Elle a alors été démolie pour faire place à un immeuble d'habitation. En fait, cette maison existait depuis 90 ans. Le docteur Ernest Sexe avait acheté ce terrain à bâtir de 1 161 m2 pour la somme de 52 500 francs. Le Docteur Ernest Sexe avait alors, depuis 1903, son appartement et son cabinet de consultations d'ophtalmologie, au centre ville de Besançon, au n° 73 de la grande Rue. Aussi il semble que beaucoup de... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 novembre 2015

Il y a 10 ans déjà, Claude Salomon nous quittait...

Le 3 septembre 2005, mr. Claude Salomon décédait, à l'âge de 56 ans, emporté par une longue et douloureuse maladie. Rappelons qui était Claude Salomon pour celles et ceux qui ne l'auraient pas connu. Ce fils, petit fils, arrière petit fils de cheminots est né à Besançon, le 13 mars 1949. Il a toujours habité aux Chaprais, rue des Jardins. Cadre à la Banque Populaire, il était connu pour son engagement syndical et associatif. En 1982, il devient conseiller général de notre canton ,  Besançon Est, et ce,sous l'étiquette du... [Lire la suite]
21 novembre 2015

Qui se souvient des montres Philippe, entreprise née aux Chaprais?

En 1951, Roger Philippe créée aux Chaprais, dans l'immeuble du 2 rue de l'Industrie (immeuble qui fait le coin avec la rue de Belfort) une entreprise de fabrication de montres avec vente sur catalogue. Voici ce qu'en dit un passionné d'horlogerie sur un site spécialisé : "Cette société travailla principalement par correspondance de la fin des années 50 aux années 80. la période phare se situa dans les années 60. Un peu moins renommée que DIFOR, les modèles sont vendus en majorité par correspondance, "très classiques" mais des prix... [Lire la suite]
14 novembre 2015

D'un pont à l'autre, le pont de la République (4° et dernier billet, de 1947 à nos jours).

Quatrième et dernier billet, proposé par Christian Mourey. Nous remercions mr Jean-Pierre Schad, de la boutique La Missive, à Battant, pour sa documentation On redresse la voûte de l'arche rive gauche en utilisant des vérins prêtés par la SNCF. A l'aide de treuils, la pile rive gauche reprend sa position initiale. Le pont est reconstruit à l'identique. Des cintres métalliques et des aiguilles pendantes suspendent le coffrage des voûtes, dispensant le constructeur de prendre appui sur les éboulis issus de la destruction. La dalle sous... [Lire la suite]
07 novembre 2015

D'un pont à l'autre, le pont de la République (billet n°3 1940-1944).

Troisième billet proposé par Christian Mourey sur le pont de la République. Nous remercions mr Jean-Pierre Schad, de la boutique La Missive, à Battant, pour sa documentation. A l'approche des troupes allemandes, le Génie français fait sauter le 16 juin tous les ponts de Besançon permettant le franchissement du Doubs. Le pont de la République est réduit à quelques amas de pierres émergeant au fil de l'eau. L'occupant exige la reconstruction en dur de ce pont, en bois pour les autres ouvrages et prescrit en 1941, la... [Lire la suite]
Posté par vivreauxchaprais à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,